Comment ouvrir une boucherie 100% halal bio ? (partie 4)

Catégories:

Et de quatre ! Nous poursuivons notre ascension positive vers la généralisation des boucheries halal bio (http://www.tendrefrance.fr/concept-de-viande-halal-bio/ pour comprendre ce que l’on fait). Comme vous l’avez deviné, être une boucherie Halal Bio, sous-entend le respect des normes Bio au niveau des viandes. En effet, et c’est justement sur ce point-là que l’accent sera mis aujourd’hui, arborer le logo AB est une pratique qui est strictement contrôlée, et n’est pas ouverte à tout le monde. Il faut justifier d’un certain nombre de « bonnes pratiques » inhérentes au traitement des bêtes, de leur naissance jusqu’à l’abattage. Aussi, pour vous faciliter la tâche vers l’ouverture/la conversion d’une boucherie halal bio, nous vous livrons aujourd’hui quelques conseils pour cela, en prenant comme cadre de référence l’organisme Ecocert, avec lequel nous travaillons depuis maintenant presque 5 ans.

La certification des viandes halal bio par Ecocert

Jusqu’à 2012, un verrou d’ordre juridique empêchait les produits halal d’être certifiés Bio par les organismes chargés de l’agrément Bio. Mais depuis cette date, et après des années d’efforts consentis, Bionoor Tendre France a pu ouvrir la voie à une nouvelle ère. Partenaire de ce changement, l’organisme Ecocert nous a accompagné depuis ces premiers jours. Son intervention, pour la certification des viandes, se fait à deux niveaux :

  • au niveau des bêtes elles-mêmes (règles d’élevage, de traitement, d’abattage)
  • au niveau des documents comptables

Pour rappel, la bête Bio doit être :

  • nourrie avec des produits bio
  • traitée, sauf extrême nécessitée, sans antibiotiques et sans hormones.
  • allaitée les 3 premiers de sa vie au lait maternel
  • élevée dans un environnement spacieux et ouvert (plein air), lumineux et confortable (en étable).
  • tracée, du début à la fin via l’établissement d’un « passeport » contenant des informations sur elle.
  • abattue avec le moins de souffrance possible (article 14 du règlement CE n°834/2007)

En parallèle de ces règles de traitement des bêtes, Ecocert intervient aussi dans le contrôle rigoureux des documents comptables. De manière résumée et synthétique, Ecocert demande à l’entreprise certifiée les factures d’achat et les factures de vente, et compare les deux. Ceci afin de bien vérifier que les quantités vendues n’excèdent pas les quantités achetées, ce qui signifierait que des viandes « conventionnelles » auraient été intégrées dans le circuit Bio, ce qui est évidemment formellement interdit.

Une fois certifiée…

Une fois certifiée, un certain nombre de devoirs vous incombent comme nous venons de le voir, mais vous aurez également certains droits bien évidemment. Vous aurez ainsi la possibilité de communiquer sur le célèbre logo AB, qui est « la propriété exclusive du ministère de l’agriculture ». Cette propriété s’étend sur le territoire français (INPI), européen et international (OMPI). L’Agence Bio donne plus de détails sur les règles d’usage de la marque AB (cliquez ici).

Vous pourrez en jouir en l’affichant sur vos produits, ce qui est un plus considérable d’un point de vue commercial, à l’heure où les scandales sur la malbouffe font surgir chaque année de nouvelles catastrophes.

Quoi qu’il en soit, quelque soit votre métier autour de la viande, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’organisme Ecocert afin d’obtenir les renseignements nécessaires à votre certification : c’est par ici. Ils vous orienteront pour connaître les tarifs et les conditions d’exercice de cette norme.

A très vite !

 

TAGS:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *